A travers les yeux d’une groupie

juin 21, 2016
MarinA

Aujourd’hui c’est dimanche et depuis 3 ans le dimanche c’est Baseball. Oubliées les après midi vautrée dans le canapé à taper dans les bonbons sucrés. Chéri s’est pris de passion pour ce sport. Et il est si fort, qu’il a fini par m’emporter dans le tourbillon des entraînements et l’euphorie des matches.

Bonjour Dimanche ensoleillé (oui j’y crois encore) passé dehors ! Non seulement on passe du temps ensemble, mais en plus j’assiste à un spectacle haut en couleurs et riche en émotion.

Ce dimanche, c’est l’équipe des Patriots 3 que j’ai suivi comme une groupie dans leur périple sur les routes d’Île de France. De Montrouge à Savigny, en passant par Villejuif et Thiais, laissez-moi vous raconter cette journée.

A 8h tapantes, nous sommes sur la route… ou plutôt dans le métro, direction Villejuif ou l’équipe et les voitures s’organisent. Les premières appréhensions, les motivations, les espérances des joueurs sur cette journée sont exprimées. J’ai la chance de partager la voiture des coachs ! La groupie a des privilèges.

Arrivés à Thiais, terrain mi figue mi raisin, comprenez moitié sur terre, moitié sur béton. Propre, mais déstabilisant. Comment les spikes de nos chaussures vont il s’adapter ? Quid de la course des personnes en champ ? Au diable les doutes, commençons l’échauffement ! Les coachs appellent leurs titulaires en donnant les positions, briefent les joueurs sur l’équipe adverse (déjà rencontrée plus tôt dans le championnat), établissent leur stratégie et surtout encouragent leurs joueurs à « tout donner »

Le soleil n’est pas là, le manque de vitamine D se fait sentir. Des points sont marqués, quelques beaux catches en champs centre, et belles relances du catcheur, mais les joueurs sont déçus, le match est perdu. Soit. Let’s move on.

Nous reprenons la route direction Savigny. Arrivée sur le terrain, le soleil pointe le bout de son aide.

La vitamine D qui nous manquait a l’air de remplir les joueurs d’une belle énergie. Nous arrivons avec l’avance nécessaire pour assister à la fin du match opposant Les Lions de Savigny contre les Bandits de Nogent. Le terrain est superbe. Les dug outs sont enterrés. Le batboy des Lionns court chercher les balles perdues. Si les odeurs de la campagne (plus ou moins locale) ont éveillé nos nasaux, les gâteaux et autres sucres rapides hâtivement ingurgités ont surtout remonté le moral des troupes.

L’échauffement est de retour. Aucun signe de fatigue – sauf chez moi, qui me suis refroidie assise sur mon banc. L’envie est là, je le sens. Le match commence et les premières manches nous remettent en confiance. 2 points dès la première (rien pour les Lions), 3 points de plus à la seconde (toujours rien en face), la confiance s’installe. Les gars sont motivés, concentrés. Les Fly sont rattrapées, les passages au bâton honorés. A la fin de la troisième manche, les Patriots mènent 6 à 0.

L’équipe est en confiance – un peu trop ? Le lanceur des Lions est changé…pour la 3ème fois…déjà. Cette fois, les Lions sont en colère, ils envoient leur ancien joueur d’élite pour calmer l’arrogance des Patriots tout juste installés dans le confort de leur petite avance. Les morts s’enchaînent et les points se déchaînent. Savigny remontent son score en une manche. Les Patriots se recentrent, les coachs apportent des changements. Et le match reprend. Les Patriots reviennent timidement dans le match, et finissent par frapper les lancers de l’Elite. « Il est frappable ». La confiance reprend et l’équipe finira ce match avec seulement 2 points de retard.

Mais ils savent qu’ils ont gagné en expérience, que la défaite est néanmoins une réussite. L’esprit était la, l’envie était présente, la cohésion était réelle. Ils m’ont régalé ! Les Patriots n’ont certes pas remporté cette victoire contre les Lions, mais ils ont remporté une victoire sur leur mental.

Ils l’ont compris, la technique, les erreurs ça s’apprend. Le mental est la clé de la victoire, l’attitude l’essence ! Leur équilibre est fragile, mais c’est plein d’espoir et d’ondes positives que se terminera la journée.

Ces joueurs passionnés m’ont donné du plaisir à les regarder. Et j’espère avoir pu leur apporter un peu d’énergie, de confiance et de soutien. Car ma vie de groupie, elle vibre au rythme de leurs actions, de leurs courses, de leurs cris de victoire. Et je n’ai qu’une envie, vibrer encore et vibrer plus fort !

Tags:

Related Posts

6 Comments. Leave new

Jean-Pierre Germain
21 juin 2016 11 h 58 min

Merci marina pour cet article !!!

Répondre

Excellent, merci! Dommage pour les défaites mais bien joué quand même… La P1 a aussi perdu (2 points aussi!), mais c’était un beau match.

Répondre
Florent Cordesse
21 juin 2016 15 h 03 min

Dommage les gars ! Très bel article

Répondre

Merci Marina ! C’est un chouette texte !

Répondre
Khuong Nguyen
21 juin 2016 15 h 25 min

Sympa l’article 🙂

Répondre
V_alex pucistly groopi
21 juin 2016 20 h 14 min

Marina,
Le 02/07 je serai dans le dugout d’en face et crierai ton prénom en signe de respect!
C’est ça d’être fan de la régionale!
Bravo pour ta passion!

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *