Quand est-ce qu’on remet ça ?

juin 22, 2017
Alexandre Gosselin

Le premier stage de baseball organisé par les Patriots s’est tenu du 10 au 14 avril 2017. Retour sur ces journées intenses avec le compte-rendu de l’un des heureux participants.

Cinq jours d’entraînement, 15 heures en tout, beaucoup de plaisir et une véritable envie de s’améliorer et de continuer à approfondir les différentes techniques apprises ou revues. Voilà comment résumer en quelques mots le stage de Pâques organisé par l’équipe et encadré par Bertrand Maire et Florent Roucan, épaulés de William Leysen, qui ont donné de leur temps et de leurs connaissances pour nous aider à devenir de meilleurs joueurs.

Pendant ces cinq jours, nous étions neuf à profiter de l’immense expérience des coaches Bertrand et Florent en matière de baseball (plus de 40 ans à tous les deux) et des conseils de William vis-à-vis des aspects plus physiques de la discipline, et ce dans le but de nous améliorer le plus possible en vue de la saison en cours, mais aussi d’expérimenter des positions qui nous étaient parfois étrangères.
Au final, l’objectif a été pleinement atteint : personne n’est ressorti déçu du stage, qui nous a permis de revoir plus en détails les fondamentaux, grâce à la durée des sessions et au petit nombre de participants. Tout y est passé en profondeur : le lancer, le fielding, le batting, mais aussi la course sur bases et les aspects plus stratégiques du sport (dont l’apprentissage passe surtout par l’expérience, comme nous l’ont montré nos deux coaches).

Le format global du stage nous a permis de décortiquer un par un chacun de ces éléments, étape par étape, en cinq phases pour l’exemple du lancer (en position assise, puis sur un genou, puis debout de face, avant de terminer par un lancer complet puis par du long toss, qui nous a servi d’échelle pour mesurer les progrès de chacun), avec l’un des cinq éléments mis au programme de chaque jour. Le lancer et le fielding ont occupé la plus grande part de la semaine (trois jours et demi sur les cinq), mais le batting n’a pas été laissé à part : toute une journée y a été consacrée, avec un live BP à la fin de la session du vendredi. Les centaines de swings effectués par chacun d’entre nous ce jour-là nous ont beaucoup apporté : la progression de tous s’est vue d’heure en heure.

Sur le plan du fielding, les infield drills assez classiques mais répétés avec un plus grand volume que lors des entraînements habituels ont aussi permis à chacun de grandement s’améliorer aux six positions du champ intérieur. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : lors du premier passage, le taux de réussite (pour effectuer le retrait en première) ne dépassait pas les 50%, mais très vite il a graduellement augmenté au fil de la progression personnelle de chacun d’entre nous et de la cohésion du groupe, pour atteindre un seuil relativement satisfaisant mais montrant un besoin toujours existant d’amélioration, que seules l’expérience, la répétition et la motivation nous apporteront. Le même bilan peut être émis pour ce qui est de l’outfield, pour lequel les exercices nous ont appris à mieux lire les trajectoires des fly balls et à effectuer des relances rapides et précises.

Des exercices plus spécifiques ont aussi été abordés, comme toute une session centrée sur la position de pitcher, ce qui a fait de ce stage une expérience très variée et enrichissante pour certains d’entre nous qui ne s’étaient jamais essayés à cette position très technique mais ô combien grisante, d’autant plus que Bertrand a été pitching coach de l’équipe de France cadet pour quatre championnats d’Europe : son domaine de prédilection a reçu le respect qui lui est dû.

En voilà un qui aurait du suivre le stage !

L’un des points majeurs de ce spring training a surtout été l’aspect plus physique du sport, avec des échauffements soigneusement encadrés et exécutés, et une période de récupération fondamentale face à la durée du stage. Sur ce plan, Bertrand, Florent et William ont su mettre en œuvre toute leur expérience pour s’assurer que chacun était prêt physiquement à s’entraîner dans la durée et sans blessure.

En somme, un bilan qui ne peut être que positif : une excellente cohésion au sein du groupe et avec les encadrants, une bonne discipline et une réelle motivation, mais aussi énormément de plaisir à pouvoir pratiquer notre passion cinq jours d’affilée aux côtés d’autres passionnés et de vétérans du baseball. Nous en sommes tous ressortis avec la volonté de continuer les efforts, mais aussi de continuer à prendre du plaisir à s’entraîner et à pratiquer pour s’améliorer. Pour preuve, si dès le premier jour Florent nous avait dit que nous n’étions pas des baseballeurs face à nos routines bancales en infield, il est revenu sur cette observation à la fin de ces cinq jours, après avoir vu la progression de chacun d’entre nous.
En bref, merci au club de tout avoir organisé, aux coaches Bertrand Maire et Florent Roucan pour leur patience et leur expertise, et au futur coach William pour tous ses bons conseils.

Une seule question se pose désormais : quand est-ce qu’on remet ça ?

2 Comments. Leave new

Super résumé Alexandre, merci !

Répondre
Alexandre Gosselin
23 juin 2017 17 h 34 min

Et merci à toi pour la mise en page Gwen, c’est sympa (surtout le lancer de 50 Cent) !

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *