Three Up! Three down! Les féminines en expédition à Metz !

Dimanche. 7h05. Le réveil sonne… On aimerait bien rester sous la couette… Si seulement ! Mais aujourd’hui, c’est jour de match pour l’équipe de soft féminin des Patriots. Et pas n’importe lequel, qui plus est : c’est le premier déplacement de l’équipe hors Île-de-France.

Notre cher terrain de Mortemart étant réquisitionné pour la rencontre de la Ligue IDF contre une équipe américaine en tournée européenne, nous avons dû trouver une alternative. Nous devions initialement rencontrer Metz, alors ni une ni deux : direction le Grand Est !

Ce jour-là, nous sommes 9 joueuses avec notre coach et notre arbitre préféré (Brisssouuu). Pas question donc d’arriver en retard à la gare et de rater le train ! Malgré une « tentative » de disperser l’équipe dans la gare (quelle idée d’installer 2 Starbucks à 30 mètres l’un de l’autre, aussi !), nous sommes au complet et bien évidemment toutes à l’heure ! Il est temps pour nous d’embarquer dans le train de 8h40 ; la journée nous réserve encore bien des aventures. 

Sur un trajet de 1h30, une bonne heure sera dédiée à la récupération de sommeil pour celles dont la nuit fut courte (right, Jess?), au petit-déjeuner qui n’avait pas encore été savouré, aux derniers gossips et autres conversations hautement « philosophiques » dont les Patriettes ont le secret. Et parce que nous sommes des joueuses studieuses, les 20 dernières minutes seront consacrées à la révision des signaux d’attaque. Attention, à la fin, interrogation surprise du coach Quentin et pas le droit à l’erreur, sinon… On ne le saura pas, car malgré quelques hésitations (« c’est quoi encore, quand tu te touches la main ?? », « Mais t’as fait quoi, là ? J’ai pas vu »), nous avions toutes bien appris notre leçon. Je vous avais bien dit qu’on était studieuses, non ? 

Arrivées en gare, nous sommes plus motivées que jamais ! Nos hôtes viennent nous accueillir et nous conduire au terrain. L’occasion de discuter un peu avec les joueuses pendant le court trajet entre la gare et le terrain et de partager nos expériences. Il est toujours intéressant de savoir comment fonctionnent d’autres équipes, d’autant plus que les Cometz de Metz ont l’habitude des déplacements. Elles comprennent donc bien notre situation. 

Nous arrivons donc sur le terrain et, là, c’est l’admiration. Des dugouts en bois, avec tout le confort qu’on pourrait demander pour un dugout. On s’installe donc dans notre habitation sportive du jour. Évidemment, nos joueuses-princesses ont une question qu’elles désirent poser depuis un moment : « Et ça se passe comment, pour les douches ? » (Pour garder l’intégrité de nos joueuses, on ne citera bien sûr aucun nom!). Et là, c’est le drame. « Euh … pour l’instant, on n’a pas les clés, donc on ne sait pas trop…». Silence. Allez, ce n’est pas grave, on se recentre sur notre objectif. Le barbecue ? … Euh non, la victoire, bien sûr ! … Ah ! On fait face à une équipe jouant en nationale ? … Bon, si ce n’est pas la victoire, l’objectif principal sera au moins les bons jeux ! Et, surtout, le plaisir du jeu. En somme, pas de prises de tête, nous étions là pour jouer, profiter du beau ciel bleu, d’un beau terrain et du superbe repas organisé par l’équipe de Metz.

Avant l’apéro

Après l’apéro

Il est temps de rentrer dans le match. Comme notre coach nous le répète, l’attitude, c’est important, et ça, dès l’échauffement. Nous jouons un premier match très compliqué en attaque. Première base, pourquoi parais-tu si loin ? L’équipe de Metz a un tout autre niveau et on s’en rend bien compte. Mais pas question de flancher ; un bon sandwich pour nous requinquer et surtout une bonne nouvelle : les douches seront disponibles après le match ! L’équipe est donc repartie, plus déterminée que jamais. Le déjeuner aussitôt avalé, on repart s’entraîner, notamment au bâton ; il faut marquer aujourd’hui ! Arrive alors le deuxième match. Ce coup-ci, première base, on t’aura, tu ne nous échapperas pas. Et c’est le cas. Nous finissons par dépasser la première base et marquer « LE » point de la journée. Alléluia ! (On ne vous donnera pas les scores, nous ne sommes tout de même pas aussi folles.)

La journée de match se termine donc. Malgré les défaites, nous avons eu l’occasion de vivre une expérience enrichissante et il aurait été dommage de ne pas rencontrer cette équipe accueillante et surtout très encourageante pour la suite. Après l’effort, le réconfort ! Le moment tant attendu : tournée générale du coach ! Et la fameuse douche !

Après un moment convivial passé entre les deux équipes, c’est l’heure du retour. Nos hôtes, de vraies perles (nous ne le dirons jamais assez), nous raccompagnent jusqu’à la gare. Nous avons juste le temps d’apprécier un bon petit repas d’équipe au restaurant et de nous remémorer cette journée qui restera très certainement dans nos mémoires. 

19h56. C’est le moment du retour au bercail. Après le réveil qui pique, les deux matchs sous un soleil de plomb, les deux grosses défaites, vous auriez pensé nous voir nous écrouler dans le wagon à tel point qu’on aurait entendu les mouches voler ? C’est mal connaître la terrible équipe des Patriettes !! Ce qui fait la force de notre équipe et qui la rend si exceptionnelle, c’est qu’elle garde la super pêche quoi qu’il arrive et qu’elle s’assure d’en faire profiter TOUT LE WAGON ! (Même si deux personnes ont faibli lors du trajet, on ne citera bien sûr pas les noms.)


PATRIOTS RE-PRE-SENT !!!

par Axelle et Marie (qu’on remercie pour ce superbe récit en totale immersion !)

3 Comments. Leave new

Chris Palma-Pegues
4 juillet 2017 22 h 14 min

chouette article, plaisant, passionnant a lire…on ressent bien l ambiance qui anime l equipe
Bravo aux softballeuses patriotiques? Euh pardon patriots….
Fervente. Supportrice aveyronnaise

Bone continuation et. Perseverez…

Répondre

Good job les filles, super papier !

Répondre
Quentin Brainville
5 juillet 2017 17 h 08 min

dû pur bonheur.
vivement le prochain

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *