Bilan du dedans

Winter Cup Féminine, 24h de Vauréal, Mixt’in, 30h du Thillay : pas de saison morte pour les softballeurs et les softballeuses des Patriots ! Un programme bien chargé mais nécessaire pour que nos recrues acquièrent de l’expérience. Voici un rapide bilan des résultats de l’hiver avec en prime un entretien avec le gestionnaire régional du softball, Christophe Fersing.

© Guillaume Estocq

© Guillaume Estocq

La Winter Cup Féminine

Honneur aux filles. La toute première équipe 100% féminine à arborer les couleurs des Patriots a pris part à la Winter Cup organisée par le Comité Départemental de l’Essonne (le CD91). N’en déplaise aux trolls qui rôdent autour de ces pages, le bilan est tout à fait correc’ pour une équipe composée pour moitié de joueuses avant moins d’un année de jeu dans les gambettes. Jetez un coup d’oeil sur les scores du championnat de baseball de Régionale 3 et vous verrez que nos “Patriettes” n’ont pas à rougir de leur première campagne.

Les résultats

Dimanche 10 Octobre
  • Patriots 08 – 08 BCF
  • BAT 05 – 05 Patriots
Dimanche 08 Novembre
  • Evry 08 – 04 Patriots
  • Savigny 11 – 05 Patriots
  • Patriots 07 – 14 PUC
Dimanche 13 Décembre
  • BCF 09 – 02 Patriots
  • Patriots 01 – 04 BAT
Dimanche 17 Janvier
  • Patriots 07 – 10 Evry
  • Patriots 02 – 04 Savigny
  • PUC 09 – 03 Patriots
Dimanche 14 Février
  • Savigny 04 – 03 Patriots
  • Patriots 02 – 10 BCF

Le Classement Final

  1. BAT
  2. PUC
  3. Evry
  4. Savigny
  5. BCF
  6. Patriots
Salutations d'après match.

© Guillaume Estocq

Les récompenses individuelles

MVP

Bridget (BAT)

Meilleure frappeuse

Voan Quinto (PUC)

Meilleure lanceuse

Laurence Cornaille (Evry)

Meilleur espoir

Rosalie Coste (Savigny)

Le cri d’amouuur !

Les statistiques collectives

  • 165 passages au bâton (chez les américains on dit plate appearances ou PA)
  • 61 BB
  • 32 strikeouts qu’on notent aussi K’s
  • 29 retraits suite à une frappe
  • 21 hits ou coups sûrs
  • 14 arrivées sur base sur choix défensif ou erreur
  • 6 hits by pitch (ouille)
  • 2 sacrifice hits
2016-02-08-thillay-30-7b
2016-02-08-thillay-30-7c
2016-02-08-thillay-30-7a

Le Mixt’In

Phase 1

Les Patriots figurent en compagnie de Sénart et de l’équipe 1 du BCF dans la poule E. En se classant deuxième de celle-ci, les Pats se qualifient pour la Poule dite “moyenne”.

20 décembre 2015
  • Patriots 6 – 3 BCF_1
  • Sénart 10 – 6 Patriots

Phase 2

Avec 1 victoire pour 4 défaites, les Patriots sont avant-derniers de la Poule H. Montigny est classé derrière la faute à plusieurs forfaits. Ce classement ainsi que les impératifs relatifs aux disponibilités des gymnases font que, à l’issue de la Phase 3, les Pats peuvent prétendre à la 5è place.

10 janvier 2016
  • Patriots 2 – 14 Noisy
  • Evry_1 5 – 1 Patriots
24 janvier 2016
  • BCF_2 8 – 9 Patriots
  • Patriots 1 – 11 Le Thillay
  • Montigny 10 – 7 Patriots

Phase 3

Là, ça se complique pour de bon. Cette phase de classement à double-élimination oppose les Patriots à trois adversaires : BCF 1 et 2 ainsi que Sénart 1. La formule semble un peu inhabituelle mais elle est courante de l’autre côté de l’Atlantique.
Ici, pendant le premier affrontement entre le BCF_1 et les Patriots, tous deux victorieux au 1er tour, BCF_2 et Sénart_1 sont opposés dans un premier repêchage afin de rester dans le tournoi.
Plus tard les Patriots et Sénart_1, 1 victoire et 1 défaite pour chaque équipe, s’affrontent de nouveau pour rejoindre le BCF_1 en finale de poule.
Que ceux qui n’ont pas entièrement compris cette brillante explication posent leurs questions en commentaire 😉

21 février 2016
  • 1er tour : BCF_1 9 – 4 BCF_2
  • 1er tour : Patriots 10 – 5 Sénart_1
  • 2è tour : BCF_1 14 – 7 Patriots
  • 1er repêchage : BCF_2 2 – 7 Sénart_1
  • 2è repêchage :Patriots 13 – 1 Sénart_1
  • Finale : Patriots 3 – 6 BCF_1

bilan-du-dedans-4

Le Classement Final

  1. Noisy
  2. Le Thillay
  3. Limeil
  4. Chartres
  5. BCF_1
  6. Evry_1
  7. Patriots
  8. BAT
  9. Sénart_1
  10. PUC_2
  11. BCF_2
  12. Evry_2
  13. Ermont
  14. Montigny
  15. Sénart_2
  16. Savigny
  17. Les Ullis
  18. PUC_1

Le mot du gestionnaire

Depuis la saison 2014, Christophe Fersing gère les championnats de softball pour le compte de la ligue IDF. Avec lui, on fait le point sur l’organisation des différents championnats.

bilan-du-dedans-20

Entre les différents tournois comme ceux de Vauréal et du Thillay, la Winter Cup féminine et le nombre restreint de gymnases, l’organisation du mixte indoor doit être un vrai casse-tête. Comment tu t’en sors ?

J’ai un grand tableau avec toutes les équipes engagées et tous les dimanches entre décembre et mars. Je note les gymnases que l’on me propose, mais aussi les indisponibilités des équipes qui se sont engagées dans des tournois, des coupes, mais aussi des fêtes de Noël, le téléthon …

Je rajoute quelques critères supplémentaires pour pimenter la recette : le club qui me propose un gymnase doit y jouer, j’essaie de minimiser au mieux les déplacements et de faire en sorte qu’une équipe qui arrive tôt puisse rentrer tôt aussi. Une équipe se déplace au moins pour 2 rencontres. J’essaie de répartir équitablement les matchs à arbitrer et les matches visiteurs/recevants sur la période.

Je commence à imaginer la formule de compétition (nombre de phases, taille des poules) et à produire une planification en nombre de journées. Si j’ai assez de journées de gymnase, bingo ! Maintenant je prends en compte les disponibilités des équipes qui en ont le moins et je les positionne dans leur gymnase ou sur les dates disponibles. Je leur associe les équipes de la même poule et avec un peu de change, ça rentre. Heureusement que les soirées en hiver sont particulièrement longues…

Les français sont peu habitués aux compétitions à double élimination. Cette formule que tu expérimentes en indoor est-elle en train de gagner des adeptes ?

Effectivement, la logique habituelle consiste à faire deux demi-finales, une petite finale et une finale (comme au foot ou dans la plupart des sports). Une seule défaite et c’est la fin, il n’y a pas de rattrapage possible. Avec la double élimination, il faut deux défaites pour être éliminé. Cela signifie également qu’il y a au moins deux matchs à disputer (un de mes critères pour l’indoor). Si je n’avais pas eu suffisamment de créneaux pour mettre en place cette formule, je me serais certainement rabattu sur une formule sans rattrapage.

Je ne sais pas si j’ai des adeptes, en tout cas, je n’ai pas entendu de protestations. La journée est bien remplie et après les deux premiers matches du matin, toutes les équipes peuvent encore espérer arriver en finale.

La création en 2014 de deux niveaux régionaux outdoor (R1 et R2) coïncide avec ton arrivée comme gestionnaire du softball. C’était ton idée ? Quel a été l’impact de cette réforme ?

Ce changement a été voulu par la nouvelle commission sportive. Une R1 très orientée compétition avec toutes les contraintes de mixité et de durée des rencontres pour préparer les équipes au championnat de France de soft mixte. (4 équipes d’IdF dans les 5 premières en 2014, 3 équipes dans les 5 premières en 2015).

La R2 a été mise en place en réponse aux demandes des clubs franciliens qui aiment jouer en soft mixte, pas forcément tous les samedis et qui n’ont pas forcément des officiels à mobiliser pendant leur match. Une souplesse sur la mixité et la possibilité de se faire compléter ont permis de limiter les forfaits. Cette formule est reconduite en 2016, elle intéresse maintenant 8 équipes.

Penses-tu que l’obtention par Paris de l’organisation des Jeux Olympiques 2024 peut profiter au softball francilien ?

Avec des ‘SI’ on peut faire plein de chose…
Si le softball redevient sport olympique en 2020, Si Paris obtient les jeux en 2024, si les sports de battes restent au programme et ne sont pas remplacés par des sports qui ont plus de chance de médailles pour la France… y’aura peut-être un terrain qui sera créé, mais qui peut aussi être éphémère et reconverti en bac à sable ou en terrain de pétanque.

En 2016, la France organise l’Euro de Foot et des appels d’offre d’animations multisports ont été lancés par la ville de Paris (tous-prêts) ; en 2017, les gay-games seront organisés à Paris et plus de 50 équipes de soft seront présentes pendant la quinzaine pour jouer cette compétition. Ce sont deux échéances certaines, le softball francilien peut être acteur de son développement… Bref, faut y aller maintenant ! J’espère que de belles choses vont être faites d’ici à 2024.

bilan-du-dedans-100

Related Posts

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *