Les champions de régionale 2 saison 2016.

Championnes & Champions

On peut classer les finales en deux catégories : celles qu’on a remporté et celles qu’on a perdu. Si, comme on le dit souvent, ce sont des défaites qu’on apprend le plus, il faut avouer qu’on préfère, et de loin, se remémorer les victoires. Et ce n’est pas Didier Deschamps qui dira le contraire. Retour donc sur une saison outdoor qui aura marqué la courte histoire de la section Softball !

Un an de break

Jusqu’à 2014, le championnat régional de softball mixte était disputé sur la forme d’une poule unique, avant qu’il ne soit décidé, dans l’intérêt sportif général, de répartir les différentes équipes en deux niveaux. Habitués du milieu de tableau, les Patriots figuraient parmi les outsiders de l’édition inaugurale de la Régionale 2. Après une saison moyenne et une qualification de justesse pour les finales à 3, les Pats finissent sur la dernière marche du podium. Un résultat qui démontrait les limites de l’effectif de l’époque, les difficultés récurrentes à présenter le nombre requis de féminines étant un symptomatique d’un groupe à bout de course.

C’est pourquoi la direction de la section, après concertation avec les joueurs, a décidé de ne pas inscrire d’équipe en championnat outdoor et de consacrer 2015 à la reconstruction en participant à divers tournois. Bonne pioche car cette année sa-batte-ique a été bénéfique à plus d’un titre. Sportivement d’abord avec des bons résultats comme la victoire à Noisy ou la finale au T.I.P. mais aussi avec la restructuration humaine et un recrutement bien venu. Signe des temps qui changent, pour la première fois le club est en mesure d’engager une équipe 100% féminine !

A l'époque on jouait en blanc mais le vernis était déjà de rigueur !

A l’époque on jouait en blanc mais le vernis était déjà de rigueur !

Montée en puissance

Comme d’habitude, l’hiver est consacré à l’intégration des recrues arrivées à la rentrée. Au tournoi indoor, le fameux Mixt’In, les Patriots réalisent des performances en dents de scie : il est indéniable que le potentiel est là mais la cohésion et la concentration font encore défaut et de nombreux matches sont donnés à l’adversaire.
Avec la reprise en extérieur, ces défauts tendent à s’estomper petit à petit. Si tout est encore un peu approximatif au tournoi d’Ermont (15/16 mars), le niveau de jeu est monté d’un cran à Noisy comme le démontre la qualification en finale des Patriots, après avoir battu au passage les organisateurs !
C’est donc après avoir fait le plein de confiance que les Pats retrouvent la R2. Le groupe est sérieux, le bâton devient notre force et les jeux sont globalement correctement exécutés. Les victoires faciles s’enchaînent et hormis un accident de parcours face à Montigny, la campagne est (presque) parfaite et la finale est en vue …

Goodbye l’ami

Entre temps, le groupe a perdu l’un de ses piliers : objet des convoitises des autres clubs de la région, Zack a reçu bien des offres de transfert. Admirable de loyauté, il est toujours resté fidèle aux Patriots. Irréprochable sur le terrain, il n’a cessé de progresser et de tirer les autres vers le haut. La nouvelle de son retour vers son pays natal nous a laissé sous le choc mais qui peut ne pas se réjouir quand un ami saisit une belle opportunité professionnelle ?
Pas question de ne pas arroser son départ à notre QG, le Café de l’Ermitage ! Célébré par un discours particulièrement inspiré de notre président qui a fait couler quelques larmes autour de la table, Zack a reçu de nos mains quelques cadeaux qu’il a emporté avec lui en souvenir de ses années à jouer tous ensemble sous le même maillot. Et en hommage à son grand talent, il a été décidé que son numéro serait retiré. Le #12 est entré dans la légende du club …

Zack à la plage.

Le Jour J

Il demeure dans le sport une loi immuable que les logiques financières qui corrompent clubs et fédérations n’ont pu abroger : nul ne devient champion sans remporter la finale. Et comme on l’a vu récemment avec le soccer, on tombe d’encore plus haut quand on trébuche sur la dernière marche. L’histoire des compétitions de tout niveau regorge de surprises intervenues dans l’ultime match. Gare aux cruelles déceptions !

Sur le papier et malgré l’absence de leur shortstop vedette désormais installés aux Etats-Unis, les Patriots sont les grands favoris. Mais à voir s’échauffer les Bandits, pourtant défaits 12 à 4 quelques semaines plus tôt, on devine que cette fois-ci ce ne sera pas la même paire de manches. En effet, joueurs et joueuses de Nogent forment une équipe soudée ; le lineup est homogène et la défense solide. C’est une âpre bataille que livrent les têtes de séries #1 et #2 et comme souvent dans les confrontations dont l’issue est incertaine, les décisions du corps arbitral sont diversement appréciées. Les Patriots l’emportent d’un point. Les Bandits ne demandent qu’une chose : prendre leur revanche ! Ce sera chose faite après avoir triomphé aisément des Diabolos qui eux-même venaient de battre Cergy pour la 3è place du podium.

Après une après-midi de détente, après avoir attentivement observé leurs adversaires, après avoir consciencieusement écouté les consignes de leur coach, les Patriots sont prêts pour LE match de l’année ! Comme le matin même, la rencontre s’annonce de nouveau serrée. En première manche, les deux équipes se donnent la réplique : 3 partout. Comme on le dit régulièrement dans les sports de batte pour s’encourager dans les situations de pression : c’est à deux morts qu’on marque les points. Et ce fut le cas en deuxième inning. Les batteurs parisiens ne craquent pas et les Pats prennent une poignée de runs d’avance. Et comme derrière la défense tient bon, le sort de la rencontre penche inéluctablement vers le camp bleu navy ; tandis que les frappeurs parisien continuent d’être opportunistes, les Bandits ne parviennent plus à marquer. Et quand le score attend la marque de 9 à 3 pour les Patriots, on sait que le titre ne peut plus leur échapper. La consécration pour tout un groupe. Reste plus qu’à fêter ça dignement !!!

Debriefing dans l'herbe.

Debriefing dans l’herbe.

Bon pour votre e-réputation

On peut manifester quelques réticences à voir son nom figurer dans un article internet. Question de réputation online. On pourra se documenter et débattre sur le droit à l’oubli numérique mais en ce qui concernent, on revendique le droit au souvenir ! Voici donc une liste que j’espère exhaustive des joueurs et joueuses qui, par leur présence et leur implication, quelque soit leur rôle, ont contribué au succès de cette équipe : Gwen Auffret, Sergio Avalos, Jessica Bowes, Quentin Brainville, Pierrick Briand, Agathe Brunetti, Florent et Jennifer Cordesse, Anthony Anastasio, Grégoire De Bailliencourt, Clémence Decherf, Brice Deumeni, Laure Dégousée, Jean-Pierre Germain, Marine Guérard, Zack Gurard-Levin, Jennifer Huet, Krystel Lemoine, Romain et Lydie Leprovaux, Anaïs Mersch, Vanessa Miclo, Marie Mol, Stéphanie Mussard, Will Notue, Cédric Paul, Christopher Pimond, Marie-Anne Renon, Marina Renoux, Damien Restif, Tracy Rodriguez, Adeline Saillant, Keith Sarver, Sarah Strohm, Elsa Vaquier.
Google, NSA, DGSI : retenez-bien ces noms.

Le podium du championnat de softball mixte R2 saison 2016.

Le podium du championnat de softball mixte R2 saison 2016.

Related Posts

Puissance 12
Tournoi de Fleur 2015
A l’at-battage !

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *