J’y étais pas mais j’ai tout vu (ou presque)

Y’a pas à dire, ce week-end du 6/7 février 2016 fut particulièrement chargé, sportivement parlant. Le genre à ne pas décoller de son canapé et d’avoir toujours de quoi grignoter à portée de main. Classico ? Superbowl L ? Oui, oui, certes, mais laissons de côté ces événements mineurs pour nous concentrer sur le seul retransmis qui valait la peine d’être suivi du début jusqu’à la fin : le Tournoi Handisport du Thillay. 30 heures de performances, autant en coulisses que sur le terrain, que vous avez pu suivre sur votre téléphone intelligent grâce à Patriots Live TV.

Sensibilisation au fauteuil roulant.

Initiation Handisport.

Pour la bonne cause

Depuis sa création en 2013, le tournoi du Thillay a pour vocation de réunir des fonds pour soutenir la cause du sport. Cette année, il s’agissait de financer le séjour d’enfants handicapés aux JO qui auront lieu cet été à Rio de Janeiro. La collecte est toujours en cours et vous avez jusqu’à fin mai pour y donner un coup de pouces. N’hésitez pas à contribuer à la cagnotte leetchi !

2016-02-08-thillay-30-7b
2016-02-08-thillay-30-7c
2016-02-08-thillay-30-7a

Direction les antipodes

Réputée pour ses rugbymen qui piétinent sans pitié les joueurs du XV de France, la Nouvelle-Zélande l’est tout autant pour son colossal cheptel ovin (plus de 40 millions têtes au dernier recensement soit 10 par habitant). Patrie de Peter Jackson, réalisateur de la cultissime trilogie du Seigneur des Anneaux, et du duo de musiciens et humouristes Flight of the Conchords, la Nouvelle-Zélande compte bon nombre de plages paradisiaques. C’est ce dernier thème qui fut retenu par la direction. Colliers de fleurs, paréos, shorts de bain : chacun y est allé de son accessoire pour coller au thème.

Les forces en présence

  • Le Thillay, représentant la France
  • Le BAT, représentant le Mexique
  • Cergy, représentant les États Unis
  • Le PUC, représentant le Venezuela
  • Herblay, représentant le Portugal
  • Les Wild Cats de Colombes, représentant Cuba

Sa seconde vocation : commentateur sportif !

Michelangelo Anthoniony

30 heures dans la peau d’un supporter

Frappé de plein fouet par une horde de pugnaces microbes, votre humble serviteur n’a pas pu accompagner l’équipe dans le Val d’Oise. Néanmoins, grâce à une technologie dont le malheureux Serge Aurier a contribué malgré lui à faire la publicité, il était possible de suivre le tournoi depuis son téléphone intelligent ou son ordinateur personnel. S’il est légitime de nourrir quelques craintes à l’égard du respect de la vie privée d’autrui, un tel outil est une aubaine pour le sport amateur. Certes, comparée à celle du Superbowl, l’audience fut modeste : 250 spectateurs au total sur les 30h, mais c’est une belle réussite pour une première. Et surtout il faut avouer que c’était quand même bien sympa de pouvoir supporter les copains et les copines, confortablement installé dans son salon, même si dans mon cas il a fallu délaisser les apéritifs au profit des inhalations à base de thym. Les retransmissions n’étant archivées que durant une journée voici, pour les absents, une liste parfaitement arbitraire des moments forts du week-end, vécus depuis mon canapé :

  • 8h45 : le réveil sonne. Le temps d’envoyer une salve de SMS pour souhaiter bonne chance aux teamates et je me recouche.
  • 11h45 : 2 cycles de sommeil plus tard, direction le marché pour se procurer de quoi s’alimenter sainement tout le week-end. Petit crochet par la supérette du coin pour faire quelques provisions de pommes de terre frites et d’arachides en choisissant consciencieusement celles qui sont le plus saturées de graisse et de sel. Malheureusement, au retour des courses, le match d’entame contre le PUC est achevé. Malheureusement par une défaite.
  • 15h45 : entre deux tisanes au miel, coup d’oeil au match d’Herblay afin d’y aperçevoir Tracy et Elsa parties renforcer les Félins. Sieste.
  • 17h50 : all-star féminin pour lequel Anaïs, Tracy, Jen et Krystel sont qualifiées. L’occasion de déguster quelques petites tartines sur lesquelles repose des morceaux d’un délicieux camembert.
  • 18h55 : démonstration handisport à laquelle prennent part, entre autre, Brice, JP, Anaïs, Krystel, Antho …
  • 20h00 : all-star masculin avec la participation de Zack, Will et Brice. Le délicieux camembert n’est plus qu’un souvenir.
  • 21h14 : catch exceptionnel de Thomas en champs. Exceptionnel à tel point que le speaker était à court de superlatifs. Facile dans le top 3 des highlights du tournoi.
  • 22h38 : Anthony prend le micro au moment où Cergy et le Thillay, deux prétendants à la victoire finale, s’affrontent. Aussi tôt, ses coéquipiers s’interposent, par respect pour le public. Le live peut reprendre en toute sérénité.
  • 0h15 : hors-champs des cris de surprise mêlée de douleur signalent des attouchements potaches entre jeunes hommes consentants. La fatigue commence à faire des victimes.
  • 1h15 : nouvelle salve de SMS pour souhaiter la bonne nuit aux teamates.
  • 3h43 : sommeil perturbé par une vision trouble dans laquelle Christopher, peu frileux et habillé de façon fort indécente, arbitre un match. Réveil un sursaut en me persuadant que ce n’était qu’un rêve. Oui, juste un rêve.
  • 6h06 : le très matinal jogging de Jenny et Bérénice devance de quelques heures celui des coureurs du dimanche qui pullulent sur les berges d’un Canal St Martin en plein nettoyage. Gloire à elles deux.
  • 11h45 : brunch dominical devant le dernier match des poules. Je crache mon café dans mon bol de céréales en voyant Brice, jusque-là impérial, prendre un K. Fin de tournoi, la fatigue, la nuit blanche, tout ça … les excuses sont nombreuses et légitimes.
  • 13h20 : le tournoi s’achève pour les Patriots sur une 6è place. Maugréant depuis mon canapé, je me dis qu’avec un poil plus d’application au bâton, l’équipe aurait obtenu un meilleur classement. Envoi de mail à coach Florent pour lui suggérer des idées pour le prochain entraînement.

Revue de réseau

Attachés à la promotion du sport féminin et à la reconnaissance de l’handisport, nos partenaires des trophées Sport Responsable n’ont pas manqué de remarquer notre participation à ce tournoi.

Quant à nos followers des autres clubs, ils ont su constater que notre “performance” avait inspiré d’autres équipes.

Le classement final

  1. Le Thillay
  2. PUC
  3. BAT
  4. Cergy
  5. Herblay
  6. Patriots
  7. Colombes

Rendez-vous en novembre de cette année pour la prochaine édition !

Vahinés maison.

Vahinés maison.

Related Posts

2 Comments. Leave new

Très beau résumé 🙂

Répondre
Saison 2016 : les Patriots dans le rétro | Patriots de Paris - Club de Baseball et Softball
31 décembre 2016 12 h 45 min

[…] Participant au tournoi de softball mixte du Thillay en faveur de l’handisport, les Patriots ont choisi de représenter la Nouvelle-Zélande. En mode All Blacks avec haka et tatouages Maori, les Pats ont fait forte impression avec une grande première : une retransmission du tournoi et de la vie de l’équipe via Périscope (une pensée pour Serge Aurier) […]

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *